lundi 25 décembre 2017

Le Magnésium est la clé des Os sains et forts


Les chercheurs découvrent que le Magnésium, PAS le calcium, est la clé pour des os sains et forts !

 



 

Bien que le calcium soit important, ce n’est pas le seul facteur qui détermine la santé de nos os. 
C’est un mythe communément admis que le calcium est la clé d’une ossature forte et saine. 
Cependant, des preuves accablantes suggèrent maintenant que c’est le magnésium, et non le calcium, qui fournit la force et la longévité à notre structure squelettique.
Ces nouvelles allégations sont formulées par l’assemblée annuelle des sociétés d’éducation pédiatrique, qui affirment maintenant que les parents devraient se concentrer autant sur le magnésium que sur le calcium pour construire des os solides et en bonne santé ( 1 ).
 


Dangers de trop de calcium !

Plusieurs études ont lié des niveaux élevés de calcium (en particulier l’utilisation de suppléments de calcium) avec un risque accru de crises cardiaques, en particulier chez les femmes ( 2 ).
Après avoir analysé 10 ans de tests médicaux sur plus de 2700 hommes et femmes, les chercheurs de l’Université John Hopkin ont conclu que la prise de suppléments de calcium peut augmenter le risque d’accumulation de plaque dans les artères coronaires et de dommages cardiaques (3). 

Ils ont écrit que des études antérieures avaient montré que le calcium des suppléments ne parvient pas aux os et qu’il est plus difficile d’excréter par l’urine (en particulier chez les personnes âgées), il s’accumule ailleurs dans le corps (comme notre système circulatoire).
Les chercheurs notent que nous vieillissons, la plaque à base de calcium s’accumule dans les artères, ce qui entrave le flux sanguin, ce qui augmente le risque d’une crise cardiaque.
Trop de calcium provenant de suppléments est directement lié aux calculs rénaux et à d’autres problèmes de santé ( 4 ).
La forme la plus courante de calcium contenue dans les suppléments est le carbonate de calcium (également présent dans le lait pasteurisé et d’autres produits alimentaires enrichis en calcium). 

Le carbonate de calcium est notoirement difficile pour le corps à absorber sans agent chélatant comme l’acide citrique.

 

 

 


 Tout le calcium est-il dangereux ?

Bien qu’il soit conseillé d’éviter le calcium sous forme de carbonate de calcium (alias, suppléments de calcium et aliments enrichis), cela ne signifie pas que toutes les formes de calcium sont nocives.
Une étude de 2007 a montré que le calcium provenant de sources alimentaires a un effet plus favorable sur les os en bonne santé que le calcium provenant des suppléments chez les femmes ménopausées ( 5 ).
Les meilleures sources de calcium sont celles que l’on trouve dans les aliments végétaux (oui, vous pouvez obtenir du calcium sans manger de produits laitiers – et en abondance, aussi). 

Graines de chia, graines de sésame, chou-rave, chou, épinards, feuilles de navet, chou frisé, brocoli, chou rave, gombo et graines de citrouille ne sont que quelques aliments qui contiennent une bonne quantité de calcium pour nourrir le corps. 


 

 

 

dimanche 24 décembre 2017

Fluoroquinolones : les Antibiotiques de tous les Dangers !

Fluoroquinolones : les Antibiotiques de tous les Dangers qui peuvent provoquer des dommages permanents !






Guy Fawkes : J'ai décidé de mettre à jour cet article que j'ai publié il y a 3 ans car, étonnement, je constate qu'il est encore régulièrement consulté dans une proportion inquiétante et que certains lecteurs semblent être concernés par le problème. 

Le fait qu'un article de ce type soit autant consulté à distance de sa publication montre bien que quelque chose cloche avec cette classe de médicament.
J'ai eu des échanges avec quelques lecteurs à ce sujet donc j'ai fais de nouvelles recherches et les autorités admettent maintenant que cette classe d'antibiotique peut causer des dommages permanents alors qu'ils existent depuis plusieurs décennies. 

Je ne saurai donc trop vous conseiller de ne jamais prendre ces antibiotiques qui peuvent avoir des effets dévastateurs sur votre santé.

"Tous les tendons peuvent être atteints (épaule, coude, genou, hanche…), le tendon d’Achille (cheville) étant plus susceptible d’être touché."
"Les tendinopathies peuvent survenir dès les 48 premières heures après la prise de quinolone et jusqu’à plusieurs mois après l’arrêt du traitement. 

La survenue est également possible après une prise unique de quinolones. 
La guérison peut être lente et s’accompagner parfois de séquelles."
Source : ANSM - Octobre 2015

"Un examen de la sécurité effectué par la FDA a démontré que lorsque les fluoroquinolones sont administrés par voie systémique (à savoir par comprimés, capsules ou voie injectable), ils peuvent provoquer de sérieux effets secondaires handicapants et potentiellement permanents qui peuvent se cumuler. 

Ces effets secondaires peuvent impliquer les tendons, les muscles, les articulations, les nerfs et le système nerveux central."
Source : FDA - 12 mai 2016

"La documentation scientifique et médicale examinée contient très peu de renseignements sur les effets secondaires persistants ou incapacitants; cependant, l'information disponible permet d'établir un lien entre l'utilisation des fluoroquinolones et une incapacité persistante, particulièrement en ce qui concerne les tendinopathies et les neuropathies périphériques."
Source : Santé Canada - Janvier 2017

Aux Etats-Unis ou au Canada, les notices ont été considérablement renforcées pour informer les patients des risques sérieux liés à la prise de ces médicaments et les médias en ont largement parlé. 

La France ne l'a toujours pas fait et les médias non plus donc ne comptez pas sur eux pour vous informer à ce sujet.


 

 

Un scandale sanitaire étouffé par les laboratoires pharmaceutiques !



En 1999 déjà, certains médecins faisaient état d'effets secondaires très invalidants comme des tendinites multiples pouvant aller jusqu'à la rupture. 

Qui pourrait croire que deux cachets d'un antibiotique auraient la capacité de rompre un tendon ?
"Il y a un an, la publication médicale "Expansion scientifique" publiait un rapport des professeurs Marcel Francis Kahn et Gilles Hayem du service de rhumatologie de l'hôpital Bichât. 

Ces scientifiques font état d'un millier de cas de tendinites avec ou sans rupture du tendon d'Achille, qui ont été signalés à la pharmacovigilance. 
Le rapport souligne que cette complication, qui frappe le plus souvent le tendon d'Achille, est liée clairement à la prise de fluoroquinolones.
La présentation clinique de l'atteinte du pied passe par plusieurs stades. 

Il y a souvent tout d'abord un œdème congestif ou inflammatoire qui fait suspecter une phlébite. 
Puis s’installe une tendinite douloureuse avec gonflement uni ou bilatéral du tendon. 
L’évolution peut en rester là si des précautions sont prises. 
Sinon le tendon peut se rompre tout en restant douloureux. 
L'ensemble de l'évolution s'étale sur plusieurs semaines, voire sur plusieurs mois avec une impotence certaine. 
En dehors du tendon d'Achille, l’épaule et les doigts peuvent être atteints. 
Dans la recherche des facteurs causals, curieusement, le dosage du médicament incriminé ne semble pas intervenir."


 


samedi 23 décembre 2017

Alain Scohy : La Médecine de Béchamp interdite !

Alain Scohy nous explique en détails en quoi consistent les Microzymas, ces organismes découverts par Béchamp, quel rôle ils jouent dans le corps !


 


Dans cette vidéo d'un peu plus d'une heure, Alain Scohy nous explique en détails en quoi consistent les microzymas, ces organismes découverts par Béchamp, quel rôle ils jouent dans le corps et démontre les erreurs (volontaires ?) monumentales de la médecine pasteurienne mortifère et de ses complices, Big Pharma.
Alain Scohy est tout d'abord Médecin de campagne (1973) dans l'Aveyron pendant cinq ans, à Salles-Curan.
Dans le cadre de sa pratique, il est très rapidement effaré par la santé déplorable des petits enfants. 

Il mettra trois ans à en comprendre l'une des causes : la pratique des vaccinations multiples avant l'âge de 9 mois, c'est à dire pendant une période de la vie où les petits enfants sont en poussée de croissance majeure.
A partir de 1978 et jusqu'en 1996, il exerce la médecine à Orange dans le Vaucluse en tant qu'homéopathe, acupuncteur et même psychanalyste aux alentours de 1995...



En 1996, il est radié à vie de l'Ordre des Médecins pour délit d'opinion : il a osé demander à ses "pairs" l'application du principe de précaution et du Code de Déontologie Médicale (qui interdit l'utilisation de produits ou procédés dont l'intérêt et l'efficacité ne sont pas certains ou qui ne sont pas suffisamment éprouvés) lors de la campagne de vaccination contre l'hépatite B de 1994 dans les collèges et lycées : un vaccin nouveau, révolutionnaire, préparé sur des cellules OGM et testé à grands frais sur nos enfants.
Dans cette affaire, le Conseil de l'Ordre des médecins était à la fois le plaignant et le juge ! 

À la suite de cette sanction, et avant qu'elle ne soit effective, il préfère démissionner et continue à travailler comme "accompagnateur-thérapeutes" (le thérapeute étant le malade). 


http://p6.storage.canalblog.com/64/95/599939/115636011.jpg
Pr. Antoine Béchamp

lundi 18 décembre 2017

Maladies auto-immunes causées par des médicaments !


Maladies auto-immunes causées par des médicaments, alerte de la revue "Prescrire" !


"Le développement et la commercialisation de médicaments perturbateurs immunitaires doivent inciter à la vigilance car ils exposent à des maladies auto-immunes", rappelle la revue Prescrire dans son numéro de mai. 



Les maladies auto-immunes sont multiples et liées à un dysfonctionnement du système immunitaire qui réagit contre des constituants du propre corps de la personne.
Les conséquences cliniques (symptômes...) "sont très diverses, selon le ou les tissus atteints. 
Ce dysfonctionnement semble lié à l'association de plusieurs facteurs, notamment génétiques et environnementaux."
"Parfois, des médicaments sont impliqués, par des mécanismes souvent mal cernés, et le rôle du médicament dans l'apparition ou l'aggravation d'une maladie auto-immune est difficile à préciser parmi les autres facteurs. L'apparition de ces maladies auto-immunes est influencée par l'existence d'une autre maladie auto-immune, la dose de médicament, la durée d'exposition, l'association à d'autres médicaments, etc. Le délai d'apparition de la maladie auto-immune varie de quelques semaines à plusieurs années après le début de la prise du médicament. L'arrêt du médicament impliqué permet le plus souvent la guérison mais parfois après un long délai.
De nombreux médicaments exposent à diverses maladies auto-immunes.
  • Il s'agit surtout de médicaments perturbateurs immunitaires,
    • utilisés comme immunodépresseurs (certains traitements contre la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, la sclérose en plaques, etc.)
    • ou immunostimulants (notamment antitumoraux).
  • D'autres médicaments sont aussi impliqués :
    • certains antibiotiques, antimycosiques ou antirétroviraux,
    • des antithyroïdiens,
    • des médicaments visant à diminuer la cholestérolémie,
    • rarement des vaccins, etc."
"Le développement et la commercialisation d'un nombre croissant de médicaments perturbateurs immunitaires, notamment des anticorps monoclonaux à visée immunodépressive ou immunostimulante, incite à la vigilance et à la notification des effets indésirables observés."


Sources :  Prescrire.
http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2017/12/maladies-auto-immunes-causees-par-des-medicaments-alerte-prescrire.html

jeudi 30 novembre 2017

Les Benzodiazépines nocifs en cas d'Alzheimer !

Les Benzodiazépines (lexomil) augmentent la mortalité de 40% chez les personnes atteintes d'Alzheimer !

 




Les médicaments benzodiazépines et apparentés sont liés à une augmentation de la mortalité chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, selon une étude publiée dans l'International Journal of Geriatric Psychiatry.
Des médicaments Benzodiazépines sont notamment le Xanax (alprazolam), le Valium (diazépam) et le Lexomil (liste). 

Des médicaments apparentés aux benzodiazépines sont notamment les somnifères zolpidem (Stilnox, Sublinox...) et zopiclone (Imovane).

Des chercheurs de l'University of Eastern Finland ont analysé des données concernant toutes les personnes ayant reçu un diagnostic de maladie d'Alzheimer en Finlande entre 2005 et 2011. 

Ils ont comparé 10 380 nouveaux utilisateurs de ces médicaments à 20 760 personnes qui n'en prenaient pas.
Les personnes qui ont pris ces médicaments avaient un risque de décès accru de 40 %. 

Le risque augmentait dès le début de l'utilisation.
Le risque accru peut découler des effets indésirables de ces médicaments, dont les blessures liées aux chutes, comme les fractures de la hanche, la pneumonie et les accidents vasculaires cérébraux (AVC), notent les chercheurs.



 

mardi 28 novembre 2017

dimanche 29 octobre 2017

Arrêter le Sucre est bon pour la Santé !


Arrêt du sucre : effets sur la santé en seulement deux semaines !




 


Au lieu de suivre un régime, les chercheurs préconisent l'arrêt du sucre. 
Les avantages pour la santé se feront sentir dans les deux premières semaines. 
Et si au lieu de se livrer à un régime éternel, vous arrêtez ou réduisez drastiquement votre consommation de sucre?
C'est ce que suggère une étude publiée dans le Journal de l'American Osteopathic Association qui a analysé l'impact du fructose sur la santé. 

Cette recherche synthétise les résultats de nombreuses études sur le sujet et conclut que l'arrêt de la consommation de ce sucre produit des résultats positifs en seulement deux semaines, alors que la consommation régulière expose aux risques d'obésité, de "foie gras" et de diabète de type 2.

Le Fructose, un Générateur Puissant de Graisse !

Le fructose est l'un des pires sucres, ce qui pousse globalement la synthèse des graisses dans le foie. 
On le trouve sous forme de sirop de maïs dans 75% des aliments emballés et des boissons parce qu'il est moins cher que le sucre brut et plus doux. 
C'est particulièrement mauvais pour l'organisme: le fructose n'a aucune valeur nutritive et n'est pas métabolisé par le cerveau.
Il est converti très rapidement (18,9 fois plus vite que le glucose, un autre sucre) en graisse, mais le cerveau ne reconnaît pas que le corps a été nourri. 

En conséquence, il a toujours faim et donne l'ordre de manger. 
Pour couronner le tout, le corps devient léthargique et moins susceptible d'être physiquement actif. 
Le cocktail parfait pour stocker les graisses et prendre du poids.

 

 

 

mercredi 25 octobre 2017

Agir à temps pour éviter Alzheimer !

Comprendre et agir à temps pour guérir d’Alzheimer !


Bonne nouvelle pour toutes les  personnes qui sont confrontées à cette maladie chez un proche ou pour elles. Elles seront ravies de savoir que, dans bien des cas si c’est pris au début, et c’est prouvé par une étude scientifique,  c’est réversible et guérissable !
Et naturellement, en plus, c’est ça la bonne nouvelle. Le fait de supprimer les sucres rapides par exemple et avoir une bonne respiration et de l’activité physique, la détoxication, l’utilisation d’huile de coco, le curcuma, le régime cétogène qui nourrit le cerveau.


 




Dans ce livre, vous trouvez les explications pour mettre en place la majorité du protocole qui guérit d’Alzheimer, ainsi que des témoignages et des compléments d’information très utiles.
Le cycle qui mène à ces dégradations cérébrales a été découvert, et c’est à partir de sa compréhension pratique que le protocole systémique a été mis en place, et son adaptation pour répondre aux différents facteurs importants, permet d’obtenir des résultats très spectaculaires en des temps très courts.
Pour vous donner une idée du mécanisme, il s’agit des nouveaux neurones créés quotidiennement dans l’hippocampe, qui ont pour rôle d’étendre la mémoire, qui meurent car ils sont devenus résistants à l’insuline, et ne peuvent donc plus accepter de sucre en leur sein comme source d’énergie.
Les résultats sont quasi immédiats, car dès les premiers jours les patients montrent des améliorations impressionnantes dans leur capacités cognitives.
La gestion du stress, le fait de se donner des buts peut aider aussi.

 

 

 

vendredi 22 septembre 2017

Dr Jean-Pierre Willem : Soigner la mononucléose !

Après le coup de foudre, la terrible fatigue des amoureux !

 



Chère amie, cher ami,
Ne pensez pas que vous n’êtes pas concernés.
Les plus grands champions – à la santé de fer - ont dû abandonner la compétition après l’atteinte d’un terrible virus :
• Marie-Jo Pérec lors du championnat du monde à Sydney ;
• Justine Henin la Belge championne du monde en tennis a dû s’arrêter à 25 ans ;
• Roger Federer a eu un parcours sinusoïdal à cause de ça ;
• Johann Deniz, champion du monde de marche, s’écroule dans toutes les courses. 




Ce qui suppose que leur entraînement intensif a épuisé leur organisme et effondré leurs défenses immunitaires.
Sur ce terrain fragilisé, les virus se réveillent !
Et puis il y a ceux qui s’épuisent dans les baisers langoureux et voluptueux…
Il s’agit d’une maladie infectieuse aiguë d’origine virale, due au virus d’Epstein-Barr, du groupe des virus herpès. 

Il se transmet par la salive, surnommée pour cela "la maladie du baiser", et qui laisse une grande fatigue.
Vous avez sans doute deviné que je veux parler de la mononucléose !
La grande majorité de la population est contaminée dans l’enfance, et l’infection passe la plupart du temps inaperçue. 

La maladie ne donne des signes en général que chez l’adolescent et l’adulte jeune.
Même si vous n’êtes ni champion de sport ni adolescent, cette infection virale peut vous atteindre aussi. 

Je rappelle que cette infection qu’on appelle la "maladie du baiser" peut vous contaminer, à moins que vous meniez une vie monacale.
Surtout, quand la situation se présente, bécotez-vous ! 

Rien de tel qu’une bise, un bisou, un "patin", que dis-je, "une pelle et un bec" pour les Canadiens, il paraît que ça requinque le mental et illumine la journée (ou la nuit). 
En plus c’est une thérapie gratuite !
Mais n’oubliez pas de faire des gargarismes avant et après (Dentex en bain de bouche) pour éviter le virus Epstein Barr.





dimanche 10 septembre 2017

Et si la maladie n’était pas un hasard…!

Et si la maladie n’était que la réponse organisée par notre corps pour compenser nos petites et grandes déceptions émotionnelles de la vie ?




Et si la maladie n’était pas un hasard…
Comme le suggère de nombreux exemples frappants de maladies développées juste après des traumatismes. 

C’est le cas notamment de cette femme qui s’est vue diagnostiquer un cancer du sein peu de temps après son divorce.
Ou encore, ce journaliste de 28 ans qui meurt d’une crise cardiaque juste après une rupture sentimentale, causant la curiosité de tout le corps médical et semblant illustrer littéralement l’expression "avoir le cœur brisé".
Ou encore le cas du chanteur Ray Charles dont la cécité est survenue quelques mois seulement après avoir assister à la noyade de son petit frère.
Les exemples ne manquent pas. 

Une femme est invitée à quitter son poste du jour au lendemain pour être remplacée par plus jeune qu’elle. En deux jours, elle développe une infection.
Un directeur de banque vit une prise d’otage. Quelques mois plus tard, un virulent cancer se développe. 

Un enseignant vit dans la crainte d’être muté et quelques jours après la nouvelle de la mutation, il fait une hémorragie cérébrale. 
Une fois retraité, un diplomate de carrière entre dans une dépression chronique. 
À force de s’angoisser pour la santé de son mari au chômage, sa femme finit par vivre plusieurs malaises. 
Un attaché commercial se découvre un psoriasis à la suite d’un conflit de territoire avec l’un de ses collègues. 



La Pilule est un Perturbateur Endocrinien !

Dans son essai "J’arrête la pilule", la journaliste Sabrina Debusquat dresse un réquisitoire contre ce symbole de la libération sexuelle !





Voici un autre livre choc qui va traumatiser les lobbyistes de Big Pharma même s’il a été écrit par une femme, puisqu’il concerne la dangerosité de la pilule contraceptive. 
Il s’agit de "J’arrête la pilule" de la journaliste Sabrina Debusquat (sept. 2017).
À la lecture de ce livre et de l’interview ci-dessous, on se rend compte encore une fois que personne ne sait ce qui se passe dans l’organisme en dehors de l’effet contraceptif. 
On ne parle pas ici des graves accidents mortels des pilules comme la Diane 35, il s’agit plutôt de constater les réels effets de ces perturbateurs endocriniens sur le corps de la femme mais également de son bébé lorsqu’elle tombe enceinte. 
Sur le plan médicolégal, il est essentiel d’informer parfaitement les femmes de tous les risques encourus lors de la prise de ces pilules. 
À elles ensuite de faire leur choix en toute connaissance de cause. 
Il est inconcevable de prendre un médicament pendant toute une vie sans savoir exactement ce que l’on risque ! 



Dans son essai "J’arrête la pilule", la journaliste Sabrina Debusquat dresse un réquisitoire contre ce symbole de la libération sexuelle.
Débat avec la gynécologue Nasrine Callet.
1967-2017 : en France, la pilule fêtera ses 50 ans en décembre. Joyeux anniversaire ? Pas vraiment. Le petit cachet que les femmes avalent chaque jour, sûres de s’épargner les grossesses à répétition, fières de ce geste symbole de leur liberté sexuelle, n’a plus l’aura d’antan. Le scandale des pilules de troisième et quatrième génération, en 2012, l’a entachée d’une terrible réputation : mener des femmes jeunes, en pleine santé, au seuil de la mort, par AVC et embolie. Lesdites pilules ont beau avoir été mises au rancart au profit des pilules de seconde génération, le mal est fait. Les prescriptions sont en forte baisse. Selon la dernière enquête de l’Ined sur la contraception (2014), 41% des femmes prenaient la pilule en 2013, contre 50% sept ans plus tôt.
Dans ce contexte de désamour, un essai sorti en librairie jeudi 6 septembre enfonce le clou. Dépression, libido à zéro, cancers, mais aussi pollution chimique qui pourrait nuire aux futurs bébés… N’en jetez plus !
"J’arrête la pilule" (1), de la journaliste indépendante Sabrina Debusquat, est un réquisitoire dérangeant étayé par une année d’enquête, à éplucher des centaines d’études et interviewer de nombreux experts. L’auteure, qui dit redouter un "scandale sanitaire" à venir, est allée à la rencontre, aussi, des jeunes femmes qui s’en détournent, quitte à opter pour des méthodes naturelles modernisées. Ironie de l’histoire, ces aventurières de la courbe de température sur smartphone se veulent les pionnières d’un nouveau féminisme. Désireuses d’enfin partager la "charge mentale contraceptive" avec les hommes.







Parce que prendre la pilule est un rite de passage à l’âge adulte, parce qu’elle reste, pour les soixante-huitardes, une indiscutable évidence, parce qu’elle est toujours, dans les esprits, l’un des emblèmes de la libération sexuelle, parions que ce livre va faire polémique. "L’Obs" a confronté son auteure à Nasrine Callet (2), oncologue-gynécologue à l’Institut Curie, pour savoir si, oui ou non, il faut jeter la pilule. Le débat est lancé.

jeudi 7 septembre 2017

De faibles impulsions électriques améliorent la mémoire !

Des neurologues américains du Medical College of Georgia ont constaté qu'une stimulation électrique de courte durée du cerveau dopait la mémoire !




Une stimulation électrique de courte durée du cerveau dope la mémoire. 
Des neurologues américains expérimentent ce moyen de lutter plus efficacement contre la maladie d'Alzheimer.
Des neurologues américains du Medical College of Georgia ont constaté qu'une stimulation électrique de courte durée du cerveau dopait la mémoire. 

Ce qui ouvre la voie à de nouveaux traitements notamment pour les malades d'Alzheimer.
Les chercheurs sont arrivés à la conclusion qu'en stimulant une zone précise du cerveau par de faibles impulsions électriques, il était possible de relancer l'activité des noyaux basaux du cerveau et la production du neurotransmetteur acétylcholine. 
Selon eux, une telle stimulation pourrait aider non seulement les malades, mais également ceux qui se rétablissent après avoir été victimes d'attaques cérébrales.
Ces études ont permis de mettre au point une méthode expérimentale de traitement qui prévoit des séances de 60 micro-impulsions par secondes pendant 20 secondes suivies de 40 secondes de repos. 


 

 

 


samedi 26 août 2017

Le sélénium, un oligo-élément antioxydant !

Le sélénium, un oligo-élément antioxydant indispensable aux nombreuses propriétés ! 

 

http://www.medaprex.sk/data/fckeditor/images/selenium-set.jpg



Il semble avoir un petit côté tendance : mais au-delà de l’effet de mode, le sélénium est reconnu pour son rôle protecteur contre certains cancers. 
Petit tour d’horizon de cet oligo-élément incontournable !

Le sélénium fait partie des oligo-éléments antioxydants : il intervient dans l’activité des enzymes antioxydants de notre corps. 

Ainsi joue-t-il un rôle de prévention du cancer de la prostate, du cancer colorectal, de la vessie, et du cancer du poumon. De fait, grâce à lui, notre organisme produit un enzyme, le "glutathion-peroxydase", qui protège la membrane de nos cellules contre l’oxydation provoquée par les radicaux libres : en effet, l’excès de radicaux libres entraîne le vieillissement et l’apparition de certains cancers. 



 



Un oligo-élément indispensable aux nombreuses propriétés !


Une action de métabolisme que le sélénium mène de concert avec la vitamine E : et qui est valable pour l’ensemble de notre organisme. 

En outre, le sélénium réduit aussi le risque de maladies cardiovasculaires.
Et il jouerait un rôle dans le ralentissement de l’apparition de la cataracte et le traitement de l’asthme.
Dans quels aliments trouve-t-on du sélénium ?
L’organisme ne le synthétique pas : cet oligo-élément fourni par l’alimentation est présent dans l’écorce terrestre, avec des régions plus ou moins riches. 

Ainsi la Nouvelle-Zélande, la Chine et l’Europe sont-elles pauvres en sélénium, tandis que le Brésil en regorge.
D’où la fameuse noix du Brésil, qui détient le palmarès du fruit antioxydant : elle est à la fois riche en sélénium et en vitamine E. 

Le Graal de l’antioxydant ! 
Ceci reste valable pour une noix du Brésil déshydratée. 



 

Pierrounet, le Rebouteux de l’Aubrac !

Pierrounet, paysan devenu le très renommé Rebouteux de l’Aubrac !


Les rebouteux deviennent de plus en plus rare dans nos campagnes, ainsi ils permettaient de remettre en place des entorses en une seule manipulation, alors que la médecine officielle en est incapable !  Souhaitons que ce savoir soit transmis aux nouvelles générations avant que les porteurs de ce savoir disparaissent !
 

Pierrounet, rebouteux de l’Aubrac

 

Pierre Brioude, plus connu sous le surnom de Pierrounet, découvre très jeune qu’il possède un don : remettre en place les membres démis ou fracturés des animaux dont il a la charge. 
Des bêtes, il passera aux hommes et deviendra le plus célèbre rebouteux du Massif Central…

Né à Nasbinals (Lozère) le 6 décembre 1832 de parents agriculteurs dans la commune de Saint-Laurent-de-Muret, le jeune Pierrounet a sa vie toute tracée : il sera paysan comme ses parents et comme la presque totalité des gens de son village. 

Dès l’âge de dix ans, il intègre l’été la vie des burons, ces solides bâtisses de granit couvertes de lauzes et perdues au milieu des immensités de son Aubrac natal. 
On y surveille les troupeaux, on y aide les vêlages, et surtout l’on y fabrique le fromage avec le lait trait dans les pâturages d’estive et ramené au buron dans de lourdes gerles en bois. Pierrounet y gagne ses galons de paysan, passant au fil des ans de l’état de roul, chargé des tâches subalternes, à celui de cantalès, le plus noble, à la fois patron du buron et maître-fromager. 
Entretemps, l’adolescent est successivement devenu bédelier, autrement dit chargé des veaux, puis pastre, soit gardien du troupeau et responsable de l’élaboration de la tomme. 
C’est là, dans ces rudes tâches de buronnier, qu’il découvre très vite le don qui va lui assurer une incroyable notoriété. 
Ce sont tout d’abord les veaux blessés qui requièrent son attention. 
Intuitivement, le garçon visualise l’anatomie des animaux et comprend de quelle manière ils peuvent être remis sur pattes, échappant ainsi à un abattage inévitable. 
Et cela fonctionne : les manipulations de Pierrounet font merveille, et l’adolescent, placé à 17 ans dans une ferme de Saint-Laurent, élargit le champ de ses interventions aux poulains, aux vaches et aux bœufs des exploitations voisines.




 

vendredi 11 août 2017

Elle a banni le sucre pendant un an !

Elle a banni le sucre pendant un an !




Six kilos de moins sur la balance, réduction de la cellulite, sinusites moins fréquentes... 
Danièle Gerkens, journaliste santé au magazine "ELLE", a décidé de se priver de sucre pendant une année. 
Elle en dévoile les bénéfices dans un livre.


https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/512Xvz26IUL._SX353_BO1,204,203,200_.jpg


https://www.youtube.com/watch?v=yN5ZVtQntw4


Source : http://alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr/2017/08/elle-banni-le-sucre-pendant-un-an.html

dimanche 6 août 2017

Morte après le Vaccin Gardasil !

Une infirmière de Californie administre le vaccin Gardasil à sa propre fille. Celle-ci développe une leucémie et décède !



Ndlr : Les vaccins Gardasil et Cervarix provoquent une véritable hétacombe chez les jeunes filles avec près de 9 % d'effets secondaires graves selon un document de l'Assurance Maladie Belge ( http://initiativecitoyenne.be/2016/12/vaccin-anti-hpv-une-enquete-accablante-pour-l-agence-europeenne-des-medicaments.html ) ce qui confirmerait les chiffres établis par des associations de plus de 1000 mortes et plus de 50.000 handicapées dans le monde suite à ces vaccins, sachant que de nombreux cas ne sont pas répertoriés car le lien n'est pas établi, que les familles ne savent pas à qui en parler ou que les autorités nient tout rapport avec les vaccinations ! 
Le pire est qu'il n'y a aucune étude qui démontre une efficacité de ce vaccin contre le cancer qu'il est sensé protéger (comme tous les derniers vaccins). 




Avant et après le vaccin Gardasil


Health Impact News, 13 juillet 2017

L’équipe VAXXED a interviewé une maman de Long Beach en Californie. 

Cette dernière est infirmière ; elle était favorable aux vaccins. 
Elle explique que tous ses enfants avaient reçu tous les vaccins prévus par le programme officiel avant qu’elle administre le Gardasil à sa propre fille de 16 ans.
En tant qu’infirmière, son travail consistait à administrer régulièrement des vaccins qu’elle n’a jamais remis en question. 

Elle déclare qu’elle n’a jamais été informée de leurs effets secondaires.
Quand elle a appris que le Gardasil était un vaccin destiné à prévenir le cancer, et que sa fille devait le recevoir avant qu’elle ne devienne sexuellement active, elle n’a pas hésité à faire venir sa fille dans le bureau où elle travaillait et lui a administré la première dose du vaccin.





lundi 17 juillet 2017

La Chimiothérapie favorise le Cancer !


Bombe médicale : La chimiothérapie disséminerait le cancer dans tout le corps !


 



 

Une nouvelle étude effectuée à la faculté de médecine Albert Einstein de l’université Yeshiva, révèle qu’en augmentant fortement la circulation de cellules cancéreuses, la chimiothérapie propage le cancer partout dans l’organisme (même dans les poumons).
Dirigée par le Dr George Karagiannis, cette étude porte sur le traitement chimiothérapique du cancer du sein, mais d’autres études sont prévues pour voir si la chimiothérapie [en général] propage aussi le cancer dans les autres tissus. Publiée dans Science Translational Medicine, cette recherche est intitulée Neoadjuvant chemotherapy induces breast cancer metastasis through a TMEM-mediated mechanism [La chimiothérapie néoadjuvante induit la propagation du cancer du sein en disséminant des métastases du micro-environnement tumoral].

Le résumé de l’étude dit que "les auteurs ont constaté que plusieurs types de chimiothérapie ont la capacité d’augmenter les quantités de métastases du micro-environnement tumoral (TMEM) et de cellules tumorales dans la circulation sanguine."

Il conclut que "la chimiothérapie, bien qu’elle diminue la taille de la tumeur, augmente le risque de dissémination des métastases." [NdT : La tumeur se ratatine parce qu’elle se scinde en métastases ?]


http://erixbd.e.r.pic.centerblog.net/5374ec6c.gif



samedi 8 juillet 2017

Bien Dormir pour Bien Vieillir !


Les enfants qui dorment moins vieillissent plus rapidement au niveau cellulaire !

 





Les enfants qui dorment moins que les neuf à onze heures par nuit recommandées montrent des signes de vieillissement plus rapides au niveau cellulaire selon de nouvelles recherches. 

Les résultats de cette étude ont été publiés dans The Journal of Pediatrics.
Les télomères sont ces bouchons de protection situés aux extrémités des chromosomes et sont essentiels à la stabilité de notre matériel génétique, de nos cellules et de notre corps. 

Cependant, ceux-ci raccourcissent au fil des divisions cellulaires et au fur et à mesure du vieillissement. 
Certaines études chez les adultes ont suggéré que le sommeil pourrait être lié à la longueur des télomères. 

 

http://www.agata.asso.fr/userfiles/images/Addiction_%C3%A9crans_AGATA.jpg

 


Pour savoir si c’est aussi le cas chez les enfants, Sarah James et Daniel Notterman, de l’Université de Princeton, ont examiné les télomères de 1 567 enfants tous âgés de 9 ans. 
Ils ont alors constaté que ceux-ci étaient en moyenne 1,5 % plus courts pour chaque heure de sommeil en moins.

"Cette constatation est cohérente avec une littérature plus large indiquant que la durée de sommeil sous-optimale est un risque d’augmentation du stress physiologique et de troubles de la santé", écrivent les chercheurs
Aucune différence dans la longueur des télomères n’a par ailleurs été décelée en fonction de la race, du sexe ou du statut socio-économique des enfants.



http://www.cycloastragenol.fr/wp-content/uploads/2014/01/cycloastragenol-telomeres.jpg



mercredi 5 juillet 2017

Qu'est-ce que la Santé Intégrative ?

La Santé Intégrative : une urgence de santé publique sous peine de faire perdre de lourdes chances aux patients !

https://static.wixstatic.com/media/1cf867_c0d99a62fcc4472fb25a3dce697d7686~mv2.jpg_256



Qu'est-ce que la Santé Intégrative ? 

C'est d'abord et avant tout la pleine compréhension que la santé est un équilibre infiniment plus complexe que la simple "gestion"/masquage de symptômes, comme le montrent les terribles limitations et insuffisances de la médecine officielle. Mais la santé intégrative n'est pas un "programme par défaut", c'est un programme positif, constructif de complémentarité des techniques, approches et conceptions au profit du patient, de son autonomie et donc de sa totale bonne santé. 
Si un patient a une appendicite ou qu'il se casse une jambe, il n'est pas question de dire que la médecine officielle est nulle ou inadaptée. 
Simplement, force est de constater à quel point cette même médecine officielle est pauvre et démunie lorsqu'il s'agit de maladies graves et chroniques, que ce soient les cancers, les maladies auto-immunes, neurodégénératives, etc... 

 

http://therapies-complementaires.com/wp-content/uploads/2013/04/SI-1.png

 


Or dans les faits, des centaines de milliers de personnes continuent de croire, à leur détriment et par défaut d'information, qu'elles n'ont comme seul recours que la seule médecine académique qui les bourre de médicaments aux lourds effets secondaires susceptibles hélas souvent de les tuer ou de les estropier encore plus or qui en profite alors vraiment ? 
Les industriels qui boostent leurs ventes de médicaments. 
Quant aux thérapeutes, ils doivent hélas manquer cruellement d'ambition et de curiosité intellectuelle pour se satisfaire ainsi de telles journées de travail de "gestion" des cas. 

 

https://static.wixstatic.com/media/51baf4_97d8acb4011f4671afb8fb186826e0b3.jpg_256

 


Quelle tristesse de voir que par ignorance des uns et par arrogance/paternalisme des autres, patients et soignants se privent ainsi de chances de succès et d'améliorations parfois spectaculaires, qu'ils pourraient main dans la main éviter des traitements lourds, chers et moins efficaces ! 
Il est dès lors devenu plus qu'urgent de s'informer à temps, bien avant d'être malades, sur l'existence de vastes pans de la médecine avec un grand M, mais malheureusement ignorés par trop de thérapeutes. 
Ne pas savoir aujourd'hui tout cela vous fera statistiquement perdre des chances de santé et de qualité de vie si vous souffrez demain de ces maladies et même aussi, des chances en termes de prévention. 


http://therapies-complementaires.com/wp-content/uploads/2013/05/Image-21.png



jeudi 22 juin 2017

Docteur Tal Schaller : La médecine holistique !

La médecine holistique : interview avec le Docteur Christian Tal Schaller !

 

 https://i.ytimg.com/vi/YNJ5RIFhnf8/maxresdefault.jpg

 
Vous voulez en savoir plus sur la médecine holistique ou tout simplement la découvrir ?
Cet interview exceptionnel avec Christian Tal Schaller vous donnera de nombreuses précisions passionnantes sur le sujet.
La santé globale comprend une approche holistique de chaque individu, c'est-à-dire son corps, ses émotions, son mental et son âme. 




https://2.bp.blogspot.com/-GaM9pCYCN94/UbHDeiuD4-I/AAAAAAAAHTo/uxmwaTxstFQ/s640/sante_globale.png


• Le corps physique : exercice régulier, repos, massages, alimentation végétale, vivante et variée. Super aliments comme les graines germées, les algues, le pollen, etc. Jeûne, lavements intestinaux, techniques de santé et médecines douces.

• Le corps émotionnel : prendre des "moments d'enfance" pour défouler ses émotions par des gestes naturels, des cris, pleurs, rires, danses et chants, hors de la vue des adultes, comme le font si bien les petits-enfants !

• Le corps mental : pensée positive, visualisation créatrice, voyages intérieurs, psychothérapies qui permettent une guérison des traumatismes psychiques du passé, avec l'idée "qu'il n'est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse !"

• Le corps spirituel : yoga, méditation, prière et techniques pour se relier à la joie et à la sagesse des mondes de lumière, écoute de la voix intérieure (intuition). Elle nous relie à ce corps qui ne quitte jamais la lumière divine et nous guide constamment vers le bonheur et la plénitude. 



https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/6a/ba/9b/6aba9b5b80cd8a2ca1c0dc1874ff6df2.jpg