mercredi 26 avril 2017

La vitamine B12, essentielle à toutes les cellules !

La vitamine B12 influence directement le métabolisme des cellules, du cerveau et du système nerveux, de l'ADN et du sang !

Commentaire : Notre époque est à ce point folle que nous en sommes réduit à regagner de haute lutte ce que la nature a toujours su nous donner depuis des temps immémoriaux : une bonne santé, une nourriture saine. 
De nos jours, les sols sont ravagés, pauvres en sels minéraux et saturés de poisons. Les plantes et les animaux sont faibles ; la nourriture est modifiée génétiquement, transformée industriellement. 
Elle ne nourrit plus et nous rend malade, entre une gorgée d'eau contaminée et une bouffée d'air pollué. 
Nous voilà donc contraint, histoire ne pas trop souffrir et mourir inutilement, de nous pencher sur le fonctionnement de notre corps physique ; d'essayer d'en comprendre la physiologie pour prendre conscience que la connaissance aide au maintien d'une bonne santé, à son recouvrement, à son amélioration. 
Ici, il est question de vitamine B12, que nos amis les animaux, encore eux, savent nous fournir en abondance quand ils vivent dans de bonnes conditions. 
De façon générale, concernant les compléments alimentaires, c'est en constatant l'état objectivement catastrophique de notre planète que nous pouvons envisager leur utilisation comme un élément inclus dans un jeu de stratégie de survie, celui qui se joue à l'échelle planétaire, plus que jamais, en 2017. 
Ce qui rend la chose, peut-être, beaucoup plus intéressante et passionnante que d'en faire une corvée, une routine, une obligation. 
 

http://didaquest.org/w/images/thumb/0/06/Molecule_Vitamine-B12.png/330px-Molecule_Vitamine-B12.png

 
 
 
Presque tout le monde sait qu'il est important d'avoir un apport suffisant en vitamines. 
De nouvelles informations se font jour régulièrement, indiquant que certaines vitamines sont plus importantes que ce que l'on pensait jusqu'alors, souvent parce qu'elles sont impliquées dans des fonctions essentielles du corps.
C'est le cas de la vitamine B12 : elle influence directement le métabolisme dans chacune des cellules, dans l'ensemble de votre cerveau et de votre système nerveux, car elle régule et synthétise l'ADN et la façon dont votre sang est fabriqué, mais de nouvelles découvertes suggèrent également qu'elle serait bien plus importante à la vie microbienne que ce que l'on pensait jusqu'à présent. 

Les données, révélées par les chercheurs du Laboratoire National Pacific Northwest, du département américain de l'énergie (DOE) à Richland, Washington, montrent que la vitamine B12, également appelée cobalamine, jouerait en fait un rôle "pivot" dans la croissance et la coordination cellulaire dans les systèmes multicellulaires complexes.
L'étude, publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), a rapporté deux "découvertes inattendues" issues des recherches. 
L'une des publications soulignait que, alors qu'elle n'est produite que par quelques-uns d'entre eux, la B12 est nécessaire à presque tous les organismes et, de ce fait, elle est particulièrement précieuse.

Le chimiste Aaron Wright et son équipe ont étudié un tapis microbien prélevé dans le lac ''Hot Lake'' dans l'état de Washington. 
Le site EurekAlert l'a décrit comme une "communauté" de couches de microbes comportant de nombreux membres "vivant ensemble et échangeant des nutriments tels que du carbone et de l'oxygène dans une eau chaude, salée, dans laquelle prolifèrent de nombreuses algues et autres micro-organismes."


http://vitamineb12.drsuplive.org/files/2014/11/vitamine-B12-methionine.png


Étude de l'influence de la vitamine B12 sur les fonctions essentielles !

vendredi 21 avril 2017

Les maladies reflet de conflits entre le corps et l’esprit !

Le corps parle et s’exprime par des symptômes qui peuvent révéler des conflits entre le corps et l’esprit !

 


 


Le corps parle et s’exprime par des symptômes. 
Les maladies, les douleurs, les blessures, le mal-être… sont le signe que quelque chose de négatif est en train de se passer. 
Très souvent, ces choses négatives que nous révèle notre corps ont un lien avec notre monde émotionnel.

Différentes techniques thérapeutiques abordent ce point de vue. 

Une manière de regarder la réalité qui semblait appartenir à la psychanalyse caduque de Freud et à sa théorie de la répression mais, en réalité, il y a autre chose. 
Les thérapies de troisième génération comme le mindfulness ou le yoga, la médecine de rénovation cellulaire, la biochimie corporelle et cérébrale et la physique quantique sont parvenues, depuis différentes optiques, à lier directement le corps et l’esprit ; leur influence mutuelle est extrêmement puissante.

Les avertissements de notre corps !


Quand nous ressentons une douleur, quand nous nous sentons fatigué-e-s ou quand une maladie surgit, notre corps nous avertit. 
Notre esprit interprète une situation, peut-être liée de manière intime à nos émotions. 
Il est alors temps de s’arrêter et d’analyser ce qui nous arrive, la manière dont nous nous sentons et comment cela nous affecte. 



 

En prenant toujours en compte, en tant que première option, l’usage de la médecine traditionnelle, nous pouvons nous servir du pouvoir de notre esprit pour renforcer les effets de ce traitement médical et des conduites de soin. 
Pour pouvoir explorer le pouvoir que notre esprit renferme, nous devons nous donner du temps, nous autoriser à faire cela et faire preuve de patience.

"Chaque maladie n’est rien d’autre que la manifestation physique d’un mal-être, d’un trouble dû à une condition mentale qui altère l’équilibre du corps." -Dr. Edward Bach- 

 

Le pouvoir des pensées

L’esprit équivaut à tout ce que nous pensons. 
Chaque pensée qui passe par notre tête influe sur notre vie et notre corps ainsi que sur notre réalité. 
Les pensées qui influent le plus sur notre environnement sont celles auxquelles nous prêtons le plus d’attention et que nous nourrissons avec nos mots, nos actions et nos réactions.
Si les pensées jouent sur notre réalité et notre corps, penser positivement pourrait donc aider à apporter des solutions aux problèmes, aux maladies et aux carences. 

Cependant, ceci n’est pas suffisant. 
Ne penser qu’à ce qui est bon pour nous sous-entend émettre des jugements et croire que ce que l’on veut va se réaliser tout seul.
Pour changer cette façon de penser ou d’interpréter ce que nous percevons, il faut aller au-delà des choses, vers le monde profond des émotions. 

Vers le développement de l’intelligence émotionnelle et de notre connaissance personnelle.

Les maladies comme interprétations propres de la réalité !