lundi 23 janvier 2017

Le virus de la Rougeole n’existe pas !

La Cour Suprême Fédérale Allemande : Le Virus de la Rougeole n’existe pas !

 



Les juges de la Cour suprême fédérale allemande ont confirmé que le virus de la rougeole n’existe pas, ce qui disculpe les théoriciens du complot qui disent qu’aucune étude n’a jamais prouvé l’existence des virus.
D’après ce jugement de la Cour suprême, la vaccination contre la rougeole a pu être injectée à des millions de citoyens allemands [et du monde entier] sans méfiance pour des raisons ténébreuses.

Anonhq.com rapporte :
La première séance civile de la Cour suprême fédérale allemande a confirmé le jugement rendu par le Haut Tribunal de Stuttgart du 16 février 2016. 

La somme de 100.000 euros, que j’avais [Dr Stefan Lanka] offerte en récompense de la preuve scientifique de l’existence du virus de la rougeole, n’a pas à être versée au demandeur. 
Le demandeur a aussi été condamné à supporter tous les frais de procédure.
Les cinq experts engagés dans l’affaire ont présenté les conclusions des études scientifiques. 

Chacun des cinq experts, dont le Professeur Dr Andreas Podbielski, nommés par le Haut Tribunal de Stuttgart, tout comme par la juridiction précédente, ont invariablement constaté qu’aucune des six publications présentées au procès n’apporte la preuve scientifique de l’existence du présumé virus de la rougeole.


http://santetotal.com/wp-content/uploads/2014/03/Boutons-rouges-du-type-de-la-rougeole.jpg



La génétique réfute la thèse de l’existence [du virus]


Les résultats de la recherche sur la soi-disant carte peptidique du présumé virus de la rougeole, a été présentée au procès. 

Deux laboratoires reconnus, dont le plus grand et le plus important institut de génétique du monde, sont parvenus exactement aux mêmes conclusions de façon indépendante. 
Les conclusions prouvent que, dans l’affaire du virus de la rougeole, les auteurs des six publications se sont trompés, et tous les virologistes spécialistes de la rougeole se trompent toujours aujourd’hui : Ils prennent des constituants cellulaires ordinaires pour des parties du présumé virus de la rougeole.
À cause de cette erreur, pendant les décennies de développement du consensus, des constituants normaux de cellules ont été assemblés mentalement en un modèle de virus de la rougeole. 

À ce jour, aucune structure réelle correspondant à ce modèle n’a été trouvée, ni chez l’humain, ni chez l’animal. 
Avec les résultats des tests génétiques, toutes les thèses de l’existence du virus de la rougeole ont été réfutées scientifiquement.
Les auteurs des six publications et toutes les autres personnes impliquées ne se sont pas rendus compte de l’erreur parce qu’elles violaient un devoir scientifique fondamental : la nécessité de travailler "dans les règles de l’art", c’est-à-dire conformément aux règles définies au niveau international et aux meilleures pratiques scientifiques. Ils n’ont pas fait les expériences de contrôle. 

Les expériences de contrôle auraient prémuni les auteurs et l’humanité de cette erreur capitale. 
Cette erreur est devenue le fondement de la croyance en l’existence de chaque virus à l’origine de maladies. Répondant à la question pertinente du tribunal, conformément à la page 7 du protocole, l’expert désigné par le tribunal, le Prof Dr Podbielski, a confirmé explicitement que les auteurs n’ont fait aucune expérience de contrôle. 


https://saintesante.com/local/cache-vignettes/L400xH226/arton818-0e305.jpg?1475866480



samedi 21 janvier 2017

Le mythe des métastases cancéreuses !


Le mythe des métastases cancéreuses !



Nous avons été formatés par la médecine à entendre parler de métastases cancéreuses, c'est à dire qu'une cellule cancéreuse du sein, par exemple, va aller migrer par le courant sanguin ou lymphatique dans les os ou le poumon, et on dit qu'elle s'est métastasée ailleurs....
Trouvez-vous logique que le corps agisse ainsi ?
Vous n'êtes pas sans savoir, même si vous n'avez pas fait d'études poussées dans le domaine de la biologie, que chaque zone du corps produit des cellules bien différenciées et qu'une cellule de foie n'a rien à voir avec une cellule osseuse.
Mais pour la médecine cancérologique, si.
Le Dr Hamer explique avec bon sens qu'il n'y a pas de métastase, mais qu'il y a la formation d'un autre cancer ailleurs.

C'est le thème de la newsletter d'Yves Rasir, du magazine Néosanté.

http://campus.cerimes.fr/anatomie-pathologique/enseignement/anapath_9/site/html/images9/figure10.jpg


 

Une fissure dans le dogme des métastases !
C’est le Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à l’hôpital Pitié-Salpétrière, qui a relevé cette nouvelle importante dans sa contribution mensuelle au magazine Science & Avenir : en séquençant le génome de biopsies tumorales, des chercheurs américains se sont aperçus que le profil génétique des métastases divergeait fortement de celui des tumeurs primaires. 

Ces chercheurs ne sont pas n’importe qui, puisqu’ils appartiennent au Broad Institute de Cambridge, dans le Massachusetts. 
Fruit de la collaboration entre le célèbre M.I.T. (Massachusetts Institute of Technology) et la non moins célèbre Université de Harvard, cet institut est notamment à la base du Metastasic Breast Cancer Project, un ambitieux programme de recherche destiné à comprendre comment les tumeurs mammaires, dans 30% des cas environ, évoluent en métastases et pourquoi ces cellules migrantes résistent souvent aux traitements. 
Quand ils sont métastasés, les cancers du sein n’offrent en effet qu’une espérance de survie de 3 ans en moyenne. 
Et rien qu’aux États-Unis, 150.000 femmes vivent actuellement avec un cancer du sein métastasé. 
L’enjeu est donc de taille. 
En effectuant le séquençage génétique complet de 149 prélèvements tumoraux qu’ils ont comparé au profil génétique des tumeurs primaires, les scientifiques ont découvert de nombreuses différences, des mutations et des altérations qui ne sont pas présentes dans le tissu d’origine. 
Autrement dit, les cellules voyageuses n’ont plus du tout le même aspect lorsqu’elles arrivent dans un autre endroit du corps et qu’elles y forment une tumeur secondaire.


http://curie.fr/sites/default/files/cellules_tumorales_circulantes.jpg
Formation des Métastases selon le Dogme Officiel !



vendredi 13 janvier 2017

Le Concombre de Mer améliore l'Immunité !

Un nouveau médicament pour renforcer l'immunité, extrait de l'holothurie d'Extrême-Orient !


  
 
Des chercheurs Russes du Primorié ont inventé un nouveau médicament à base de Cucumaria (Concombre de Mer) pour prévenir et soigner les états d'immunodéficience.
 
 
 
 
Les essais précliniques sont déjà terminés et les résultats ont été publiés par le magazine Nature – Scientific Reports. 
 
 

http://www.rsba.ca/php_functions/copyright_load_img.php?image=Li4vdXBsb2Fkcy9waG90b3NfZXNwZWNlL2NvbmNvbWJyZS5qcGc=&string=THVjIEdhZ25vbg==&eee=

 

Les chercheurs de l'Institut de chimie bio-organique du Pacifique du département d'Extrême-Orient affilié à l'Académie des sciences de Russie ont démontré que des doses de composés contenus dans les holothuries activaient le système immunitaire, et que leur absorption buccale augmentait la résistance des animaux testés aux différentes infections, ralentissait la croissance de certaines tumeurs et accroissait la survie des animaux exposés aux radiations.